Ahima’a en kit : faire un four tahitien dans une marmite !

L’ahima’a en français dans le texte, c’est la méthode traditionnelle tahitienne pour cuire les aliments, et ce n’est pas à la portée du premier venu.

En effet, faire un authentique ahima’a implique de pouvoir cuisiner en plein air, de faire un trou dans le sol, d’y faire brûler du bois sur lequel on fait chauffer à blanc des pierres volcaniques , puis de disposer les aliments à cuire sur les pierres, de recouvrir le tout de feuilles de bananiers, puis de sacs de jute, puis de terre et d’attendre plusieurs heures avant de pouvoir déguster les aliments. Ceux-ci auront pris au cours de la cuisson un délicieux goût fumé.
Bref, c‘est faisable en Polynésie et encore pas vraiment en milieu urbain, mais nettement plus dur en région parisienne….

Si vous avez lu mon dernier billet, vous savez que j’ai reconstitué un four tahitien dans une marmite lors d’une bringue à la maison. Nous avons testé une méthode proposée par un site maori , pour faire un hangi. J’étais tombée là-dessus il y a quelques mois et je m’étais promis d’essayer, voilà qui est fait. Je confirme ce que dit l’auteur : ça marche ! (suite…)

Bringue polynésienne dans le 9-3

Il y a 8 jours j’ai invité des copains pour une bringue chez moi, autour de l’idée : « on mange tahitien et vous apportez vos ukulélés ». C’est ce que nous avons fait.
Nous nous sommes retrouvés entre créateurs de la toute jeune association Maohi Paris, pratiquantes de danse tahitienne et joueurs de ukulélé pour une chouette journée aux accents du Pacifique. Il manquait juste le lagon ! (suite…)

Ego trip : retrouvez mon interview sur la cuisine polynésienne chez Island Slalom Tour

Cocotiers à Moorea, en 2009

Iaorana, le chouette blog Island Slalom Tour m’a interviewée la semaine dernière, à propos de la rubrique « Polynésie » de mon blog et en particulier sur la cuisine tahitienne.

En dehors de la cuisine slalomique et des interviews de cuisiniers, Charly parle sur son blog de sports de glisse : Surf, Body board, Kite surf etc. Allez-y faire un tour c’est très sympa, et merci à Charly de m’avoir proposé cette interview 🙂

Vous trouverez l’interview ici

 

Iaorana FIFO 2012 !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un évènement qui se déroulera de l’autre côté de la planète, plus exactement à la Maison de la Culture de Tahiti, j’ai nommé le FIFO : Festival International du Film documentaire Océanien.
Si vous suivez mon blog depuis longtemps, vous connaissez bien la rubrique « Polynésie » qui rassemble aussi bien des recettes de cuisine du triangle polynésien que des articles culturels, comme cette visite d’exposition. En dehors de la Polynésie française j’ai eu aussi l’occasion de vous parler des îles Fidji et des Samoa, sous l’angle gourmand.
J’imagine donc que vous ne trouverez pas incongru que je parle aujourd’hui de films et d’Océanie  et peut-être aussi dans les semaines à venir. (suite…)

Ragoût de porc au taro à la tahitienne

Je n’ai pas oublié ma promesse de poster une recette de kanelbullar pour notre petit jeu, mais pour tout vous dire, je suis plutôt bec salé, et à lire les dernières recettes publiées sur mon blog, je trouve que ça ne se voit pas beaucoup et je sature un peu de cette profusion de sucre…

Donc j’ai décidé de poster vite fait cette recette de porc au taro, que j’ai cuisiné ce week-end après avoir trouvé un superbe taro à deux pas de chez moi et à un prix correct, ce qui rare en région parisienne. (suite…)

Darnes de Mahi Mahi sauce vanille

Voici une recette venue tout droit de Tahiti, qui a fait craquer ma maman ! Elle n’avait jamais mangé de ce poisson ni  la sauce vanille qui va avec qu’elle a trouvé fabuleuse. J’ai servi avec un riz blanc tout simple, et à vrai dire, il n’y a pas vraiment besoin d’un autre accompagnement.

Ce n’est pas très compliqué à réaliser, mais il faut des ingrédients de qualité comme de la vraie vanille de Tahiti et assurer une cuisson parfaite du poisson.

J’ai légèrement adapté la recette, qui vient du livre de Lisa Mairai Bellais « Cuisine de Tahiti d’aujourd’hui et d’ailleurs », éditions « Au vent des îles« . En particulier j’ai substitué le fumet de poisson de la recette originelle par du vin blanc, parce que je n’avais pas de vrai fumet sous la main, réalisé avec des têtes et des arêtes de poisson, et qu’un truc en cube aurait desservi l’arôme  unique de la vanille de Tahiti. (suite…)

Escale à Tahiti : les firifiri (ou firi firi)

Puisque dans deux jours, ça sera mardi gras, voici ma recette des firifiri, des beignets qu’on mange à Tahiti au petit déjeuner, avec le café, en général le dimanche.
On les trouve façonnés en forme de huit comme sur ma photo, ou ronds avec un trou au milieu, ou alors en bâtons torsadés. À vous de choisir la forme qui vous convient. (suite…)

Pua’a choux, la potée polynésienne

Tout est parti d’une conversation avec mon kiné, à propos des plats mijotés de l’hiver : je séchais sur celui de la semaine à venir. Après avoir passé en revue les pot-au-feu, blanquette, osso bucco, bœuf bourguignon  etc… il m’a dit « chou farci ». Ça a fait « tilt » dans ma tête et j’ai pensé « Pua’a chou« .Késako ?  Pua’a = cochon en tahitien chou : heu..pas besoin de vous faire un dessin non?

Il s’agit donc d’un plat mijoté à base d’échine de porc, de chou blanc et de divers légumes, facile à faire en métropole sans faire appel à des produits difficiles à trouver.
En fin de recette, quelques trucs de substitution si vous êtes à la recherche de certains ingrédients

Je pense qu’il y a autant de recettes que de cuisiniers. La recette que j’ai choisie est tirée du livre « Cuisine de Tahiti d’hiver et d’aujourd’hui » de Lisa Marai Bellais, Éditions Au vent des îles. Je l’ai légèrement adaptée en ce qui concerne les quantités (suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer