Les pani popo samoans

Voici la recette des petits pains briochés des îles Samoa, qui ont pour particularité de cuire dans une sauce sucrée à base de lait de coco. Pani = pain Popo = coco. J’ai pris la recette sur le blog (en anglais) Panipopo’s kitchen. Je vous invite à y faire un tour pour y découvrir plein de choses concernant la cuisine polynésienne des Samoa.  L’auteur prend un soin tout particulier pour expliquer ses recettes qui sont souvent suivies d’une vidéo explicatives.

J’ai suivi la recette à la lettre, et obtenu 18 petits pains délicieusement moelleux avec une mie bien filante, à déguster  tous chauds en les trempant dans la sauce de cuisson. Je trouve que c’est une recette idéale pour les après-midi pourries du mois de novembre, horriblement humides et sombres. A savourer avec un thé, un café, ou en version ++ avec un chocolat chaud au lait de coco.
J’ai réalisé ma pâte à la machine à pain, mais elle est aussi très facile à faire à la main. (suite…)

Plus loin que le paradis : bouchées coco au chocolat et noix de macadamia

Si vous avez suivi mes péripéties culinaires aux îles Samoa la semaine dernière, vous savez qu’il me restait de la noix de coco confite.
Je l’ai transformée en ces petites bouchées que les vahinés qui avaient tellement envoûté les révoltés de la Bounty n’auraient pas renié 😉
Si certains ingrédients vous semblent difficiles à trouver, je vous propose des produits de substitution en fin de recette.

Ingrédients pour 16 bouchées
16 noix de macadamia non salées
200 g de chocolat de couverture au lait
Pour la noix de coco confite :
1 c. à soupe d’huile
150g de sucre brun ou de sucre en poudre
10cl d’eau de coco (voir note)
2 c. à soupe de farine
4 c. à soupe d’eau
300g de noix de coco râpée

Réalisation
Noix de coco confite : Disposer dans une poêle l’huile et le sucre et mouiller avec l’eau de coco. Quand le sucre est fondu, ajouter la noix de coco. Veiller à bien enrober la noix de coco râpée avec le sucre fondu. Remuer régulièrement pour empêcher le mélange de brûler.
A part, mélanger l’eau avec la farine puis ajoutez au mélange de noix de coco. Bien remuer pour incorporer le mélange à la noix de coco. Continuer à cuire en remuant continuellement jusqu’à ce que le mélange soit sec et commence légèrement à caraméliser. Débarrasser le mélange dans un saladier et laisser refroidir. Conserver au frigo jusqu’à utilisation.
Faire griller les noix de macadamia quelques minutes dans un four préchauffé à 180°C, jusqu’à ce qu’elles prennent une jolie couleur dorée. Laisser refroidir.
Préparation des bouchées : séparer la noix de coco confite en 16 portions. Rouler chacune d’entre elle en boule et insérer une noix de macadamia à l’intérieur. Normalement, la noix de coco est très peu collante et se façonne facilement, si elle sort à peine du frigo. Remettre les bouchées au frigo le temps de préparer le chocolat fondu.
Faire fondre la moitié du chocolat coupé en morceaux au bain-marie, dans un récipient étroit et profond (pour faciliter l’enrobage). Attention, le fond du récipient ne doit pas toucher l’eau. Une fois fondu, sortir le récipient du bain-marie, et ajouté l’autre moitié du chocolat coupé en morceaux. Bien mélanger pour faire fondre tout le chocolat. Laisser refroidir quelques minutes en remuant de temps en temps : le chocolat  prend la consistance de la pâte dentifrice. Le remettre alors sur le bain-marie et remuer pour fluidifier le chocolat. Celui-ci est alors tempéré et gardera sa couleur brillante. Éteindre sous le bain-marie et tremper chaque bouchée une à une dans le chocolat, à l’aide d’une fourchette. Égoutter la fourchette sur le bord du récipient avant de déposer chaque bouchée sur une plaque garnie de papier cuisson.
Ces bouchées peuvent se conserver à température ambiante, mais prennent un petit côté croquant et frais bien sympathique si on les garde au frigo.

Si vous avez des difficultés à trouver les ingrédients :
Si vous n’avez pas la chance d’avoir un cocotier à portée de main, l’eau de coco se trouve au rayon surgelé des supermarchés asiatiques, et en cannettes au rayon boissons. A défaut, utiliser de l’eau additionnée d’une cuillerée à soupe rase de sucre mais surtout pas de lait de coco, qui n’a rien à faire dans cette recette.

J’ai utilisé de la noix de coco râpée surgelée, bien meilleure que la noix de coco sèche. Et ça se trouve également au rayon surgelé des supermarchés asiatiques. A défaut, humecter la noix de coco sèche d’une cuillerée à soupe d’eau chaude, mélanger et laisser reposer 10 min avant de faire la recette

Je trouve les noix de macadamia non salées dans une épicerie orientale, Sabah, au marché d’Aligre à Paris. On en trouve également mais salées au rayon biscuits apéritifs de certains supermarchés : dans ce cas, les dessaler sous l’eau froide et les sécher avant de faire la recette.
En désespoir de cause, utiliser des noisettes grillées.

Mardi Gras aux Iles Samoa : beignets fourrés à la noix de coco

Avez-vous déjà reconstitué la recette d’un plat que vous n’avez jamais goûté, ni même jamais vu en photo ? C’est ce qui m’est arrivé avec cette recette de beignets. J’ai lu la demande de The polynesian kitchen, qui cherchait la recette des « beignets allemands des Samoa, fourrés à la noix de coco ».
Un lecteur du blog en question a donné une recette, mais il s’agissait de petits pains cuits au four. Intriguée, j’ai farfouillé sur le net, et appris que ces beignets dataient de l’occupation allemande des îles Samoa. J’ai donc supposé qu’il s’agissait de ce que nous appelons les « Boules de Berlin » mais fourré à la noix de coco.
La curiosité aidant, j’ai surmonté mon aversion pour la friture et préparé ces beignets en m’inspirant de ce qui avait été indiqué sur The polynesian kitchen. Et j’ai obtenu des beignets moelleux et parfumés, pas gras du tout, avec un petit goût d’ailleurs. Si un lecteur ou une lectrice des Samoa veut bien me donner son avis sur la recette, ça serait super !

Je vous donne donc ma version ci-dessous et j’en profite à mon tour, pour lancer un appel : « Quelqu’un aurait une bonne recette de firi-firi, testée et approuvée? ». Ce n’est pas la peine de me donner ce qu’on trouve sur le net, j’ai déjà testé, ce n’est pas terrible. Mauruuru à qui me donnera la recette de sa maman, sa tatie ou sa sœur, pour les petits déjeuners du dimanche ! (suite…)

Le tour du monde en 232 recettes : Gratin des îles Fidji aux patates douces, ananas et cheddar

plats fidjien ©cocineraloca.fr

Voici la seconde recette fidjienne du tour du monde en 232 recettes de Mamzelle Gwen

Ce gratin est présenté sur la plupart des sites touristiques comme un accompagnement populaire aux îles Fidji
Comme le disait la recette originale, le mélange semble complètement improbable, et pourtant cela fonctionne très bien. (suite…)

Le tour du monde en 232 recettes : Kokoda des îles Fidji

kokoda ©cocineraloca.fr

Voici la 1ère recette fidjienne du tour du monde de Mamzelle Gwen

Le kokoda fidjien est le cousin du poisson cru à la tahitienne. Si vous suivez mon blog régulièrement, vous savez donc que j’étais donc en territoire connu pour réaliser la recette. J’ai modifié le temps de marinade proposé (6 heures) à quelques minutes, ce qui correspond à l’usage polynésien, et ce qui garantit aussi une fraîcheur parfaite du poisson. (suite…)

Recette (presque) polynésienne : pain coco à la vanille

pain coco 1 ©cocineraloca.fr

Le pain coco cuit au four tahitien, c’est super bon, mais malheureusement, il n’y a pas une seule mama qui m’ait donné la recette en Polynésie.
Comme je l’écrivais ici, la plupart des recettes polynésiennes qu’on trouve sur Internet consistent en des copiés/collés de sites en sites de recettes jamais testées. J’en veux pour preuve le pain coco.
On trouve une recette un peu partout sur Internet, qui propose une quantité totalement insuffisante de liquide par rapport à celle de farine.
Je vous propose donc aujourd’hui une recette de mon cru, cousine très lointaine du pain coco polynésien, puisque que je n’ai pas pu trouver une recette valable.
J’ai mangé à Raiatea du pain coco qui était plus proche du gâteau que du pain, mais il y a aussi des versions à base de levure de boulangerie, et j’ai donc décidé de m’amuser à faire du pain, avec du jus de coco et de la vanille de Tahaa, le tout cuit au four dans des feuilles de bananier. A déguster avec une confiture d’ananas ou de goyave, pour voyager dans les îles. (suite…)

Cuisine polynésienne suite : poulet Fafa

Mise à jour du 02 août 2012. Grâce à ma copine Létitia qui m’a apporté des feuilles de fafa (une variété de Taro) j’ai pu refaire un vrai poulet Fafa à Paris. J’en ai profité pour ajouter les trois premières photos de ce billet pour que vous voyez la différence avec des épinards. La recette est en dessous, photographiée en direct sur l’île de Huanine en Polynésie !

(suite…)

Tarte hawaïenne à la patate douce et Haupia, zeste de combava

tarte haupia1 ©cocineraloca.fr

On m’a demandé la recette d’une tarte hawaïenne que j’avais apportée à une fête. Voici la recette pour ceux qui l’ont goûtée, et pour les autres aussi.

Le Haupia est un dessert traditionnel hawaïen, originellement à base de lait de coco et d’arrow root, cuit à la vapeur dans des feuilles de Ti (Cordyline fruticosa). La version moderne est faite à base de maïzena et cuit à la casserole. C’est un pudding assez ferme au lait de coco, qu’on sert normalement coupé en cubes.

La tarte ci-dessous est composée d’une couche de pâte brisée aux noix de macadamia, d’une crème de patate douce à la vanille, et de haupia parfumé au combava. Vous trouverez la recette originale ici, (en anglais). Je l’ai retravaillée à ma manière, en modifiant notamment les quantités de sucre et de beurre, souvent astronomiques dans les recettes américaines. L’ajout de combava est totalement personnel, je voulais relever le goût sucré de la patate douce avec une touche acidulée et parfumée. (suite…)

Salade de thon cru à la tahitienne

salade de poisson cru ©cocineraloca.fr

Voici la seconde recette polynésienne promise. Le poulet fafa arrivera la semaine prochaine.

Il n’y a pas vraiment de proportions à cette salade, il faut simplement veiller à ce que tous les éléments soient en quantité égale pour un bon équilibre des saveurs. Je vous donne ma version pour 3-4 personnes. A vous d’ajuster les quantités en fonction de vos goûts personnels.
J’ai mangé des tas de versions de cette salade en Polynésie, avec de la tomate, sans tomate, avec du concombre, sans concombre, et même avec du chou blanc. Vous pouvez donc omettre un ou plusieurs de ces légumes, mais il vous faudra toujours de la carotte, un peu d’oignon, du thon (of course), du citron vert et du lait de coco. J’aime bien l’oignon nouveau, c’est pourquoi je vous en propose dans cette recette. (suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer