Pain coco polynésien (faraoa coco)

Pain coco tahitien ©cocineraloca.fr

Vous connaissez le pain coco qu’on mange en Polynésie ? C’est une sorte de pain de mie brioché à la saveur douce et sucrée.

Il y a des années de ça, j’avais publié une recette qui n’a rien à voir avec la vraie, faute d’en avoir trouvé une sur place. Depuis, de l’eau a coulé sous le pont de l’Internet mondial et les Polynésiens ont partagé leurs recettes sur les blogs ou les réseaux sociaux. Voici donc une recette « comme là-bas » que je dois à une autre Pia, qui vit à Tahiti et que j’ai un peu arrangée à ma façon. Tama’a maita’i ! (suite…)

Bouchées apéritives au fromage et à la farine de uru

bouchées uru fromage ©cocineraloca.fr

Vous ne jurez que par les graines de chia, le lard de Colonnata ou le sel de Maldon ? La cuisine ne vous intéresse que si vous pouvez épater vos convives avec des ingrédients introuvables ?
J’ai exactement ce qu’il vous faut : la farine de Uru.
Pour faire bref, il s’agit de farine réalisée à partir de fruit à pain séché au four, puis moulu. Si vous voulez vous en procurer, il y a juste un petit souci : on n’en trouve qu’en Polynésie française 😀 (suite…)

Cuisine de Tahiti : le gâteau sauce tomate de Mareva

gateau sauce tomate tahitien ©cocineraloca.fr

Oui, vous avez bien lu, c’est une recette de gâteau sucré à la sauce tomate que je vous propose aujourd’hui. Et en plus, c’est une recette qui vient de Tahiti.
Comme on trouve aux États-Unis des recettes de gâteaux à la soupe à la tomate Campbell’s, je soupçonne les missionnaires anglo-saxons, ou plutôt leurs épouses, d’avoir répandu cette recette en Polynésie au cours du 19ème siècle, en plus de la bonne parole protestante ! (suite…)

Ahima’a en kit : faire un four tahitien dans une marmite !

L’ahima’a en français dans le texte, c’est la méthode traditionnelle tahitienne pour cuire les aliments, et ce n’est pas à la portée du premier venu.

En effet, faire un authentique ahima’a implique de pouvoir cuisiner en plein air, de faire un trou dans le sol, d’y faire brûler du bois sur lequel on fait chauffer à blanc des pierres volcaniques , puis de disposer les aliments à cuire sur les pierres, de recouvrir le tout de feuilles de bananiers, puis de sacs de jute, puis de terre et d’attendre plusieurs heures avant de pouvoir déguster les aliments. Ceux-ci auront pris au cours de la cuisson un délicieux goût fumé.
Bref, c‘est faisable en Polynésie et encore pas vraiment en milieu urbain, mais nettement plus dur en région parisienne….

Si vous avez lu mon dernier billet, vous savez que j’ai reconstitué un four tahitien dans une marmite lors d’une bringue à la maison. Nous avons testé une méthode proposée par un site maori , pour faire un hangi. J’étais tombée là-dessus il y a quelques mois et je m’étais promis d’essayer, voilà qui est fait. Je confirme ce que dit l’auteur : ça marche ! (suite…)

Ragoût de porc au taro à la tahitienne

Je n’ai pas oublié ma promesse de poster une recette de kanelbullar pour notre petit jeu, mais pour tout vous dire, je suis plutôt bec salé, et à lire les dernières recettes publiées sur mon blog, je trouve que ça ne se voit pas beaucoup et je sature un peu de cette profusion de sucre…

Donc j’ai décidé de poster vite fait cette recette de porc au taro, que j’ai cuisiné ce week-end après avoir trouvé un superbe taro à deux pas de chez moi et à un prix correct, ce qui rare en région parisienne. (suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer