Cerfeuil tubéreux ©cocineraloca.fr

Après un long silence, voilà le retour de ma rubrique  » Je ne veux pas mourir idiote « . J’aurais plein de choses à écrire pour l’alimenter, mais voilà, je n’ai pas beaucoup de temps, c’est pourquoi elle est restée en jachère si longtemps.

J’ai profité de ma dernière commande à la Ruche qui dit oui pour acheter et goûter du cerfeuil tubéreux.
Les cultivateurs qui me l’ont vendu m’ont dit qu’ils n’en avaient jamais goûté, ce à quoi j’ai répondu « moi non plus! ».
Maintenant que c’est chose faite, voilà, en exclusivité pour vous, mon petit retour d’expérience

C’est un petit (très petit) légume racine, qui coûte hyper cher à produire, donc qui est hyper cher à l’achat aussi, et comme c’est tout petit, c’est aussi vraiment casse-pied à éplucher. Les plus gros ont la taille de mon petit doigt, les plus petits celle d’une noisette.

Si j’en crois Wiki, seule la racine est comestible, tandis que les feuilles sont toxiques. Je sais que c’est compliqué à cultiver mais je ne sais pas trop pourquoi.

Sur la première photo, la bête après avoir été lavée et avant épluchage : comme les miens sont bios, j’espérais qu’un bon lavage et un brossage vigoureux me dispenseraient de l’épluchage, mais que nenni

Ne connaissant pas du tout le cerfeuil tubéreux, je l’ai cuisiné de la façon la plus simple possible pour bien cerner le goût, après avoir recueilli les conseils avisés de Nathalie et de Philou.
Je les ai donc simplement poêlés au beurre et légèrement salés avant dégustation.

Cerfeuil tubéreux cuit ©cocineraloca.fr

Alors c’est comment ?
Délicieux ! Un goût entre la châtaigne et la patate douce, un petit côté croquant… c’est très fin et ça appelle une cuisine de fête.
La prochaine fois, parce que oui, il y aura une prochaine fois, je pense que je les cuisinerai en accompagnement de canard, peut-être avec un peu de potimarron.

Comment ça se cuit ? Plutôt vite et  passé à la poêle vite fait, sinon la chose devient farineuse. Ou alors, tout bêtement en purée, mais il en faut un sacré paquet pour pouvoir faire une purée, vu la taille.

Le prix : au moins 20€ le kg (non bio), et à peu près 30€/kg en bio

Petit conseil d’achat, pour une première : achetez-en juste 200g pour tester comme je l’ai fait, poêlés au beurre. Si ça vous plait, et ça devrait vous plaire, achetez en un peu plus, mais panachez le avec d’autres légumes pour en faire un joli plat de fête, sans vous ruiner non plus.

Conclusion : c’est cher, c’est casse-pied à éplucher, mais qu’est ce que c’est bon !

%d blogueurs aiment cette page :

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer