Avez-vous déjà reconstitué la recette d’un plat que vous n’avez jamais goûté, ni même jamais vu en photo ? C’est ce qui m’est arrivé avec cette recette de beignets. J’ai lu la demande de The polynesian kitchen, qui cherchait la recette des « beignets allemands des Samoa, fourrés à la noix de coco ».
Un lecteur du blog en question a donné une recette, mais il s’agissait de petits pains cuits au four. Intriguée, j’ai farfouillé sur le net, et appris que ces beignets dataient de l’occupation allemande des îles Samoa. J’ai donc supposé qu’il s’agissait de ce que nous appelons les « Boules de Berlin » mais fourré à la noix de coco.
La curiosité aidant, j’ai surmonté mon aversion pour la friture et préparé ces beignets en m’inspirant de ce qui avait été indiqué sur The polynesian kitchen. Et j’ai obtenu des beignets moelleux et parfumés, pas gras du tout, avec un petit goût d’ailleurs. Si un lecteur ou une lectrice des Samoa veut bien me donner son avis sur la recette, ça serait super !

Je vous donne donc ma version ci-dessous et j’en profite à mon tour, pour lancer un appel : « Quelqu’un aurait une bonne recette de firi-firi, testée et approuvée? ». Ce n’est pas la peine de me donner ce qu’on trouve sur le net, j’ai déjà testé, ce n’est pas terrible. Mauruuru à qui me donnera la recette de sa maman, sa tatie ou sa sœur, pour les petits déjeuners du dimanche !

Pour 12 beignets
Ingrédients
Pour la pâte à beignets
10 cl de lait
1 œuf
25g de sucre en poudre
5 gr de sel
250g de farine t65
10g de levure de boulangerie fraîche
40g de beurre mou
Huile de friture
Pour la farce
1 c. à soupe d’huile
150g de sucre brun ou de sucre en poudre
10cl d’eau de coco (voir note)
2 c. à soupe de farine
4 c. à soupe d’eau
300g de noix de coco râpée
1 citron vert

Réalisation
Préparation de la pâte à beignets
A la machine à pain : placez tous les ingrédients dans la machine et lancer le programme pâte ou pâte à pizza, suivant les machines.
A la main : délayer la levure dans une cuillerée à soupe de lait prélevée sur les 10 cl et la laisser buller 10 min, le temps de préparer les autres ingrédients. Placer la farine, le sel et le sucre dans un saladier, mélanger, et creuser une fontaine au milieu. Battre l’œuf à la fourchette. Verser l’œuf, le lait et la levure au milieu, et mélanger pour former une boule. Ajouter le beurre mou coupé en petits morceaux, incorporer le beurre en pétrissant, et continuer à pétrir environ 10 min : la pâte devient souple et élastique, légèrement tiède, et ne colle pas aux doigts. Couvrir d’un papier film et laisser la pâte au chaud jusqu’à ce qu’elle double de volume.

Pendant que la pâte lève, préparer la farce. Disposer dans une poêle l’huile et le sucre et mouiller avec l’eau de coco. Faire chauffer, et quand le sucre est fondu, ajouter la noix de coco et le zeste de citron vert râpé. Veiller à bien enrober la noix de coco râpée avec le sucre fondu. Remuer régulièrement pour empêcher le mélange de brûler.
A part, mélanger l’eau avec la farine puis ajoutez au mélange de noix de coco. Bien remuer pour incorporer le mélange à la noix de coco. Continuer à cuire à feu vif en remuant continuellement jusqu’à ce que le mélange soit sec et commence légèrement à caraméliser. Débarrasser le mélange dans un saladier et laisser refroidir avant utilisation.

Préparer les beignets :
Abaisser la pâte au rouleau sur un plan de travail fariné. Laisser la pâte reposer une dizaine de minutes avant de découper 24 cercles de 6cm de diamètre à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un verre retourné. Éventuellement, rassembler les chutes de pâte en boule, étaler à nouveau et découper de nouveaux cercles pour obtenir plus de beignets. Badigeonner le pourtour de 12 d’entre eux avec un peu d’eau, et disposer un peu de la farce à la noix de coco au milieu. Couvrir avec les 12 cercles restants et bien appuyer sur le pourtour pour souder la pâte. Transférer les boules sur une plaque garnie de papier cuisson, recouvrir de papier film et laisser lever jusqu’à ce que la pâte double de volume (environ 60mn).
Préparer un bain de friture à 180°C  et y frire les beignets 2 par 2 ou 3 par 3 suivant la taille du récipient de cuisson. Retourner à mi cuisson : les beignets doublent de volume et doivent être bien dorés. Égoutter sur du papier absorbant, saupoudrer de sucre glace ou de sucre en poudre, et servir bien chaud.

Les petits plus à lire avant de se lancer dans la recette
A chaque fois que je prépare une pâte levée, je la rabats après la 1ère pousse, la place dans un sac plastique et la laisse au frigo au moins 12 heures. C’est ce que j’ai fait pour cette recette.

Attention à la température de l’huile : trop froide, le beignet se gorge d’huile et devient gras et spongieux, trop chaude, il brûle à l’extérieur et reste cru à l’intérieur.

Si comme moi vous n’avez pas de friteuse, utilisez une chute de pâte pour évaluer la température de l’huile : elle doit former des petites bulles autour de la pâte, qui une fois plongée dans l’huile remonte immédiatement à la surface.

Si votre huile est trop chaude, déplacez précautionneusement votre récipient à côté du feu pour baisser rapidement la température. Mais faites TRÈS attention à ne pas vous brûler.

Si on met trop de beignets d’un coup dans la friteuse, ceux-ci vont faire immédiatement baisser la température de l’huile

J’ai utilisé un wok pour frire mes 12 beignets et j’ai eu besoin d’1/2 litre d’huile pour mon bain de friture.

A la lecture de la recette originale, j’ai trouvé les quantités de farce disproportionnées par rapport à la pâte. On obtient effectivement le double que ce dont l’on a besoin. Mais c’est tellement bon qu’on peut utiliser le reste pour accompagner un yaourt ou du fromage blanc, voire faire une autre fournée de beignets la semaine suivante. J’ai conservé les restes au frigo une bonne semaine avant de les consommer.

Si vous n’avez pas la chance d’avoir un cocotier à portée de main, l’eau de coco se trouve au rayon surgelé des supermarchés asiatiques, et en cannettes au rayon boissons.
J’ai utilisé de la noix de coco râpée fraîche puis surgelée, bien meilleure que la noix de coco sèche. Et ça se trouve également au rayon surgelé des supermarchés asiatiques

La recette originale indiquait du sucre brun et du sucre de coco. N’ayant ni l’un ni l’autre, j’ai utilisé du sucre blanc et diminué les quantités : l’eau de coco surgelée contient du sucre ajouté.

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer