Pile de pancakes



J’ai publié il y a quelques années une recette de pancakes aériens assez démente, mais qui a l’inconvénient d’être un peu longue et compliquée à préparer.
Aujourd’hui, je vous propose une recette de pancakes beaucoup plus rapide, un peu moins aérienne, mais « qui fait bien le job » les jours de flemme.
Et si vous avez encore plus la flemme et pas envie de vous lever le matin, préparez les pancakes la veille et réchauffez-les au grille-pain !


Pour 8 pancakes

Ingrédients

120 g de farine
40 g de sucre
2 œufs
125 ml de lait fermenté ou de lait ribot
50 ml d’eau environ
1 cuiller à café de levure chimique
½ cuiller à café de bicarbonate de sodium
1 pincée de sel
1 pincée de vanille en poudre ou 1 cuiller à café d’extrait de vanille
Huile pour la poêle

Réalisation
Mélanger la farine, le sucre,la vanille, la levure, le bicarbonate et le sel. Incorporer les œufs battus, puis le yaourt et l’eau. La pâte est épaisse, c’est normal.
Faire chauffer un peu d’huile dans la poêle à feu moyen-doux et y déposer une louche de pâte. Retourner le pancake quand des bulles se forment à la surface et cuire l’autre face. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.
Servir avec du sirop d’érable.


Attention à la cuisson : si le feu est trop fort, les pancakes seront brûlés à l’extérieur et crus à l’intérieur. Il faut les cuire à feu moyen-doux.

C’est l’addition de bicarbonate de sodium au lait fermenté qui rend les pancakes aérés, aussi, ces deux ingrédients ne sont pas substituables.

%d blogueurs aiment cette page :

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer