chaussons briochés aux pommes ©cocineraloca.fr

L’hiver est enfin arrivé, avec un ciel plombé et des températures polaires (et le décès de David Bowie, merde, pas lui). Bref, un prétexte tout trouvé pour confectionner ces petits chaussons briochés aux pommes pour un goûter réconfortant.

Le façonnage n’est pas très compliqué, je l’ai trouvé sur Pinterest mais heu… non seulement l’original est rédigé en russe, mais surtout, j’ai l’impression que le site n’est peut-être pas exempt de virus. Donc pour une fois, exceptionnellement, je ne vous donnerai pas la source mais j’ai fait quelques photos avec mon téléphone pour vous détailler les étapes du façonnage. La qualité n’est pas exceptionnelle (je suis polie) mais au moins, vous verrez comment on fait.

Pour la pâte, j’ai utilisé ma recette de base pour les petits pains au lait, qui me sert pour à peu près toutes mes viennoiseries. J’ai l’habitude de la faire au robot, parce qu’elle est un peu collante. Je pense qu’on doit pouvoir la faire à la main, mais il faut un peu d’expérience. Si d’aventure vous la faites à la main, diluez la levure dans une partie du lait et faites chauffer légèrement le reste du lait avec le beurre en morceaux, pour vous faciliter l’incorporation de ces éléments au reste des ingrédients.

chaussons briochés aux pommes 2 ©cocineraloca.fr

Matériel nécessaire : robot pétrin ou machine à pain, rouleau à pâtisserie, 2 plaques à pâtisserie, 1 économe, 1 vide-pomme, 1 saladier, 1 pinceau, papier cuisson.

Ingrédients pour 15 petits chaussons
Pour la pâte briochée
270 g de farine
40 g de sucre
100 ml de lait
1 œuf
60 g de beurre très mou
5 g de sel
8 g de levure fraiche
Garniture
2 pommes (Chantecler pour moi)
Jus d’un citron
Sucre en poudre (75 g environ)
Beurre (50 g environ)
1 œuf pour la dorure
Sucre en grains (facultatif)

Réalisation
Commencer par préparer la pâte.
Avec un robot pétrin, muni d’un crochet : disposer la farine, le sel, le zeste râpé de l’orange et le sucre dans la cuve du robot. Mélanger à petite vitesse. Arrêter le robot pour ajouter le lait, l’œuf et la levure émiettée. Mélanger à nouveau, toujours à petite vitesse jusqu’à ce que la pâte forme une boule. Ajouter alors le beurre coupé en petits morceaux, et  continuer à battre à petite vitesse. Dès que le beurre est amalgamé, augmenter la vitesse du robot et pétrir à vitesse moyenne 8 à 10 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit souple et élastique. Enlever le crochet, couvrir le bol de papier film et laisser doubler de volume à température ambiante. Compter environ 1h à 1h30, suivant la température de la pièce.
À la machine à pain : mettre les ingrédients cités ci-dessus dans l’ordre indiqué par le fabriquant et lancer le programme « pizza » ou « pâte seule ». Sortir la pâte une fois le programme terminé.
Pendant que la pâte lève, peler les pommes et enlever le trognon à l’aide d’un vide-pomme. Couper les pommes en deux et détailler les demi-pommes en lamelles. Disposer celles-ci dans un saladier rempli d’eau, additionné d’un jus de citron pour les empêcher de noircir.
Une fois la pâte levée la dégazer (chasser l’air) et l’étaler en rectangle sur le plan de travail fariné, à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Détailler en triangles à l’aide d’une règle et d’un couteau bien affuté.

triangles-découpes ©cocineraloca.fr
Tracer trois lignes verticales sur le haut de chaque triangle (voir photos). Disposer trois quartiers de pommes à la base de chaque triangle, saupoudrer de sucre en poudre et ajouter une noisette de beurre sur le dessus.

 triangles-garnis ©cocineraloca.fr

Recouvrir avec la pointe du triangle pour former un chausson.

chaussons-formés ©cocineraloca.fr
Disposer les chaussons sur une plaque chemisée de papier cuisson en les espaçant bien, recouvrir d’un torchon et laisser lever jusqu’à ce qu’ils doublent de volume (chez moi, ça a pris 45 min).
Préchauffer le four à 180°C. Battre l’œuf en omelette et en badigeonner chaque chausson à l’aide d’un pinceau. Saupoudrer de sucre en grain et enfourner pour 20 à 25 min, jusqu’à ce que les chaussons soient bien dorés.
Sortir du four et laisser refroidir quelques minutes avant de déguster tiède, avec un thé ou à la normande, avec un verre de cidre.

J’ai saupoudré certains chaussons de sucre en grains, d’autres pas, et j’ai trouvé que sans, c’était déjà bien sucré. Donc, si vous n’en avez pas dans vos placards, vous pouvez zapper sans remords.

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer