brioche à la chataîgne © cocineraloca.fr

J’ai trouvé cette recette sur le blog Du fond de mes casseroles et je n’ai pas pu m’empêcher de la bidouiller à ma manière : j’ai ajouté des pépites de chocolat pour un résultat super gourmand et j’ai aussi modifié les proportions d’œuf et de liquide : les proportions proposées me semblaient donner un résultat trop sec, et l’ajout de jaunes d’œufs permet d’obtenir une mie plus filante. Mes testeurs ont apprécié et j’ai déjà réalisé 3 fois cette brioche !

J’ai testé avec les proportions de farine proposées, ce qui donne une brioche très douce qui se mange comme du gâteau, mais aussi en mettant moitié farine de blé, moitié farine de châtaigne. Le goût est plus charpenté mais c’est sympa aussi. De même la température de cuisson était trop élevée selon moi. Je vous propose d’aller faire un tour chez Edith pour comparer sa version et mon bidouillage.

Comme d’habitude quand je propose une recette de pâte levée, je mesure la quantité de liquide totale (taux d’hydratation de la farine) en ajoutant le lait à mes jaunes d’œufs et autres liquides. C’est pourquoi la quantité de lait n’est pas précisée. Voir le corps de la recette pour le mode opératoire. Et comme d’habitude, si je laisse le soin à ma machine à pain de pétrir ma pâte et de faire la première levée,  je continue ensuite à la main et je fais une cuisson dans mon four : y’a pas à dire c’est nettement meilleur !

Ingrédients :
300g de farine de blé
50g de farine de châtaignes
lait : quantité suffisante pour atteindre 210 ml de liquide avec les autres liquides
4 jaunes d’œufs
12g de levure de boulangerie fraîche
60g de beurre très mou
50g de sucre
1 cuiller à soupe de rhum
1 grosse poignée de noisettes décortiquées
1 poignées de pépites de chocolat
1 jaune d’œuf pour la dorure

Réalisation
A la main :
Casser les œufs, séparer les blancs des jaunes et verser ces derniers dans un verre mesureur. Ajouter le rhum puis le lait pour obtenir 210 ml de liquide.
Mélanger les deux farines avec le sucre dans un saladier et creuser une fontaine dans la farine. Ajouter au milieu la levure émiettée, les œufs et les liquides. Mélanger pour former une boule de pâte. Ajouter le beurre mou coupé en petits morceaux et l’incorporer à la pâte en pétrissant. Continuer ensuite à pétrir une bonne dizaine de minutes. Laisser reposer au tiède sous un torchon jusqu’à ce que la pâte double de volume. Compter environ 1h30. Passer pendant ce temps à l’étape « grillage de noisette » et suivre la fin de la recette.
A la machine à pain : déposer les ingrédients dans l’ordre préconisé par le fabricant et mettre en route sur le programme « pâte » ou « pâte à pizza » (le nom du programme varie suivant les machines). Pendant que la pâte lève dans la machine continuer comme suit :
Griller les noisettes à sec dans une poêle ou au four pour exhaler les arômes. Laisser refroidir.
Rabattre ensuite à la main la pâte sur le plan de travail pour chasser l’air, puis pétrir à nouveau en intégrant les noisettes et les pépites de chocolat. Diviser la pâte en trois à l’aide d’un coupe pâte ou d’un couteau et rouler les trois morceaux en boule. Poser les 3 boules côte à côte dans un moule à cake beurré et laisser lever à nouveau sous un torchon jusqu’à ce que la pâte double de volume : compter de 40 min à 2h suivant la température de la pièce. Préchauffer le four à 180°C. Délayer le jaune d’œuf restant dans un peu d’eau et dorer la pâte à l’aide d’un pinceau. Enfourner et cuire environ 35 min. Démouler et laisser refroidir sur une grille.

Pour une brioche à la croûte moelleuse je laisse refroidir sous un torchon

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer