Sara en bleu sur fond rouge ©cocineraloca.fr

Enfin presque.  En réalité c’est ma copine Sara qui tient un blog de mode, et la mode, elle s’y connait.

Nous avons réalisé une séance photo quelques jours avant son départ pour la Nouvelle Calédonie : ça faisait un moment que je suivais son blog et j’avais envie de m’aventurer sur un terrain que je ne connaissais pas à savoir la photo de mode.
Ça vous change de la cuisine qu’on voit ici d’habitude non ?

Sara dans l'entrée ©cocineraloca.fr

Vous pouvez voir le résultat sur son blog, avec les commentaires qui vont bien sur les vêtements et les accessoires.

Moi, comme parler de mode, je ne suis pas douée pour ça, je vais plutôt vous parler de ce que j’aime bien dans les blogs mode : les modèles sont de vraies femmes, pas des mannequins anorexiques, pas vraiment habituées à poser ou à défiler sous les projecteurs.
Donc, du côté de la technique photo, pas de retouches Photoshop pour enlever bourrelets, rides ou je ne sais quoi, on voit des femmes normales se mettre en scène dans des vêtements qu’elles aiment et avec lesquels elles se sentent belles.
J’ai appliqué ce principe pour la prise de vue et la retouche de mes images et j’ai décidé de vous parler des coulisses de cette séance photo.

Détail bague Sara ©cocineraloca.fr

Pour revenir un peu en arrière et parler de ma pratique de la photo, je fais de la photo depuis bientôt 20 ans (à l’époque de l’argentique, vous vous souvenez) et à la base, je suis une photographe de reportage et de danse. Et j’ai fait beaucoup de noir et blanc.
La photo de cuisine est venue plus ou moins pour illustrer mon blog et la photo de mode c’était un terrain inconnu jusqu’il y a peu.
Pour revenir à cette séance de photo de mode, en raison d’un emploi du temps surchargé, nous avons dû faire quelque chose de complètement inhabituel, à savoir une séance photo en intérieur, de nuit, en lumière artificielle. La qualité technique s’en ressent, nous étions en basse lumière, il y a du « bruit » dans les noirs et une fois les images retaillées en basse définition pour l’affichage web, ça  manque un peu de netteté.

Portrait Sara au bonnet  ©cocineraloca.fr

Si j’avais été photographe professionnelle, j’aurais eu un vrai studio, des spots avec des ampoules de température de couleur « Lumière du jour », une armada d’assistants et Sara aurait eu quelque chose comme 5 cm d’épaisseur de fond de teint sur le visage.
Comme bien évidemment  ça n’est pas le cas, j’ai simplement utilisé un réglage « Lumière artificielle » sur mon reflex et légèrement surexposé mes images : Sara a la peau mate, et pour bien faire ressortir les peaux mates, il faut surexposer un peu.
Ensuite, nous nous sommes amusées à scénariser la prise de vue : Sara boit un café, Sara se maquille, Sara lit etc.

Sara se maquille  ©cocineraloca.fr

Après il y a l’épisode post-production : j’ai fait une sélection de photos à partir de Lightroom en éliminant tous les flous et  après, dans Photoshop, je me suis contentée d’équilibrer la couleur, souvent trop rouge en éclairage artificiel, d’augmenter quelques contrastes, de recadrer des images pour éliminer des objets qui trainaient dans le plan et corriger la netteté de certains clichés. J’ai écrit un script pour ajouter mon copyright et retailler toutes les photos à la volée.
Je n’ai pas fait d’éditing : c’est la séance de Sara, et c’est à elle de choisir les photos qui lui plaisent. Au total, je lui ai passé 84 photos je crois, n’oubliez pas d’aller voir ce qu’elle a choisi.

Donc voilà, c’est ça une séance de photo de mode entre copines, j’espère que ça vous a plu !

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer