Dessert polynésien : Po’e banane

po'e 1 ©cocineraloca.fr

Comme promis, voici la première recette que j’ai ramenée de Polynésie. Je me trouvais dans une pension de famille, et j’ai supplié la cuisinière de bien vouloir faire des plats polynésiens et aussi, de m’accepter en cuisine pour voir comment elle faisait.

Un grand merci 🙂 donc à Betty, cuisinière à la pension Fare Maeva de Huahine, de m’avoir montré comment on fait le Po’e, mon dessert préféré, et aussi le poulet fafa (recette à suivre sur mon blog).
La recette est toute en photos, sans proportions exactes. En italique, mes conseils pour faire un Po’e en métropole, quand on n’a ni cocotier ni bananier sous la main !

Je n’ai pas pu photographier le résultat dans les assiettes, faute de lumière suffisante au moment du repas. J’ai donc refait un Po’e à Paris, et fait une jolie présentation pour vous montrer le résultat final.

Une dernière précision : on prononce Po-é en laissant un blanc entre les deux voyelles, comme si on détachait deux syllabes. Si on prononce les 3 lettres attachées (Poé) on dira le mot « perle » : c’est très joli aussi, mais ce n’est pas la même chose. !

 

Mise à jour du 16 mai 2016 : quand j’ai publié cette recette il y a bientôt 7 ans, j’ai respecté scrupuleusement les quantités données par Betty. L’usage courant en Polynésie, c’est plutôt « un bol d’amidon pour trois bol de purée de fruit » ce qui donne un po’e plus léger et ce sont les quantités que j’utilise aussi. Je n’avais jamais corrigé la recette par respect pour Betty, mais vu que c’est une des plus consultées de mon blog, je pense que la précision vous sera utile.

(suite…)

Iaorana Porinetia ! Une visite à Tahiti et ses île

Cocotiers

Voici un petit aperçu d’un des plus beaux endroits du monde, la Polynésie, où je viens d’avoir la chance de passer 15 jours de vacances.

Bon évidemment, je n’ai pas photographié les embouteillages à Papeete, ni les hôtels qui ferment en raison de la crise économique, ni les moustiques qui m’ont si gentiment souhaité bienvenue à Moorea 😉 : vous vous en doutez, le paradis sur terre n’existe pas vraiment. Mais si la vie n’est pas tous les jours rose, en Polynésie comme ailleurs, c’est le joli côté des choses que j’ai eu envie de vous montrer à travers ces quelques photos de vacances.

J’ai découvert la culture polynésienne il y a quatre ans, par hasard, et à l’époque, j’étais loin d’imaginer jusqu’où cela m’amènerait. Si vous aussi, vous voulez découvrir une grande culture, vous trouverez quelques liens  à la fin de ce billet, pour continuer le voyage.

Mauruuru roa à tous ceux qui m’ont si bien accueillie au fenua et à tous les polynésiens de Paris qui contribuent chaque jour à  me faire connaître davantage l’esprit maohi.

Et pour tous les gourmands, je publierai des recettes de Tahiti dans les semaines qui viennent 🙂 (suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.<br> En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.<br><br> Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer