Spécial Pâques : la vraie Colomba di Pasqua italienne, au levain

colomba di pasqua 2013 ©cocineraloca.fr

La version 2013, avec le glaçage qui dégouline

Ami lecteur, si tu es débutant à la fois en boulange et en levain, cette recette n’est pas pour toi : elle nécessite à la fois du savoir-faire, du matériel et du temps !
Mais patience, ma prochaine recette qui est aussi prévue pour Pâques, est à la portée de tout un chacun. Reviens donc la semaine prochaine, tu devrais trouver ton bonheur ici même, qui sait ?

Ami lecteur, si tu es fidèle, tu sais que je t’ai parlé de levain dans mon dernier billet : en fait, c’est parce que je voulais publier bien avant Pâques la recette de la Colomba di Pasqua italienne.
En effet, comme il faut à la fois préparer un levain, puis s’organiser sur presque 5 jours d’affilée pour faire cette merveilleuse brioche italienne, si vous voulez vous lancer, vous avez le temps de vous préparer d’ici week-end de Pâques.

J’avais déjà fait une Colomba l’année dernière et donc une autre il y a 15 jours. Je vous ai mis les photos des deux années, comme ça, vous pourrez comparer.

mie de la colomba 2013 colomba di pasqua 2013 ©cocineraloca.fr

La mie, aérienne et filante, version 2013

(suite…)

Salade tiède d’agretti (salsola soda) à la mozzarella di bufala

Comme je vous le disais la semaine dernière, je suis revenue avec des légumes rigolos de mon séjour romain.
La veille du départ, je me baladais au marché du quartier, et j’ai demandé au maraîcher ce qu’on faisait avec les agretti. Il m’a répondu qu’on les faisait cuire à l’eau, puis qu’on les servait avec de l’huile d’olive, du citron et de l’ail:
Je n’avais pas la moindre idée de ce que j’étais en train d’acheter, mais la curiosité aidant, je suis revenue avec 200g d’agretti dans mes bagages. Cela peut paraître peu, mais c’est  assez volumineux, et ça suffit pour une entrée pour 4 personnes.

Une fois à Paris, j’ai fait un tour sur Internet pour savoir ce qu’étaient les agretti. Et là, j’ai découvert que j’avais acheté de la soude ! Oui oui, la plante qui servait autrefois à produire le carbonate de soude, pour faire du savon. Je ne savais pas que ça se mangeait.
Le petit nom latin de la chose c’est Salsola soda, pour les botanistes. (suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.<br> En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.<br><br> Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer