Fallue normande : notre galette des rois à nous !

fallue coupée

Pour l’Épiphanie, je vous propose une recette 100% normande, la fallue. Son nom vient du mot « falle » qui veut dire estomac en patois normand. On l’écrit parfois falue, les deux orthographes sont correctes.
Il s’agit d’une pâte levée agrémentée de beurre et de sucre, traditionnellement servie avec de la teurgoule dans les assemblées campagnardes mais aussi à l’occasion de la fête des Rois.
On la façonne en une longue brioche ovale, assez plate, et incisée sur tout le pourtour.

Quand j’étais enfant, à la cantine de mon école primaire, on nous servait de la fallue une année sur deux pour l’Épiphanie, et l’autre année c’était la galette feuilletée à la frangipane que tout le monde connaît.
À l’époque, je n’aimais pas la fallue, que je trouvais sèche et pas assez sucrée. Maintenant c’est le contraire, c’est la galette des rois qui ne passe plus, trop grasse, trop lourde, trop sucrée. Comme quoi…
Je vous conseille de manger la fallue tiède, peu de temps après l’avoir sortie du four, avec de la confiture. N’oubliez pas de mettre une fève à l’intérieur si vous la servez pour les rois ! (suite…)

Tartines briochées à la compotée de courge spaghetti, labné au combava

tartine à la courge et au combava © cocineraloca.fr

Ne soyez pas effrayés par le titre, ce goûter n’est pas aussi sophistiqué à réaliser qu’il en a l’air !
Le labné n’est rien d’autre que du yaourt brassé égoutté, le combava un petit agrume qu’on peut remplacer par du citron vert et on peut très bien acheter une brioche toute faite. Le seul vrai boulot, c’est la compotée de courge spaghetti.

J’ai cogité ça pour le jeu « La citrouille c’est pas sorcier ! » de 750g.com. J’ai eu envie de tartines pour le goûter : l’automne annonce l’humidité, les jours gris, l’envie de rester au chaud au coin du feu. Je vous propose donc cette recette pour ces jours là.
J’aime bien la confiture de citrouille, qui rappelle celle de châtaigne, mais comme je ne suis pas vraiment bec sucré, j’ai voulu contrebalancer le poids du sucre en bouche avec un goût de frais en utilisant du labné et une note d’agrumes pour aciduler tout ça. J’ai utilisé de la courge spaghetti parce que je voulais jouer avec l’aspect »vermicelle » de cette dernière. (suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer