Poulet au cidre et aux champignons

Poulet au cidre et aux champignons ©cocineraloca.fr

La conjonction d’un rafraîchissement subit des températures, d’un dégât des eaux cette semaine et d’une absence de chauffage consécutive audit dégât m’a fait concocter ce poulet au cidre et aux champignons, histoire de me réchauffer un peu (15°C à l’intérieur d’un appartement, ça caille).

J’ai choisi de faire une sauce très courte, liée avec de la farine pour lui donner de l’épaisseur. (suite…)

Bouillie de sarrasin normande

bouillie de sarrasin normande ©cocineraloca.fr

Maintenant que la Chandeleur est passée, vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir faire du paquet de farine de sarrasin entamé qui traine dans votre placard ?
J’ai ce qu’il vous faut ! Une vieille recette normande, pas vraiment connue en dehors de la Basse-Normandie, j’ai nommé, la bouillie de sarrasin.

J’espère que le mot « bouillie » ne vous fait pas peur : associée dans l’imaginaire moderne des Français aux nourritures de l’enfance, les anthropologues pensent qu’il s’agit en fait d’une des plus vieilles recettes de cuisine de l’humanité, préparée depuis le Néolithique.
La polenta, tellement à la mode actuellement, n’est rien d’autre qu’une bouillie, dont elle a gardé l’étymologie latine puls.

Foufou d’Afrique équatoriale, polenta italienne ou bouillie de sarrasin, toutes ces préparations sont toujours consommées quotidiennement par des centaines de milliers de personnes dans le monde, et sont identiques dans leur préparation : on mélange une farine à un liquide, eau ou lait et on fait épaissir le tout sur une source de chaleur, en remuant constamment, jusqu’à obtenir la consistance désirée.

Revenons à la Normandie, que je vous explique ce que le sarrasin est venu faire dans notre cuisine. La Basse-Normandie a longtemps été une terre de culture du sarrasin et ce depuis le 15e siècle et au moins jusqu’au 19e siècle. Nourriture du pauvre, nourriture paysanne, le sarrasin, mangé sous forme de bouillie ou de galettes a longtemps assuré la pitance du paysan normand. On associe le sarrasin à la Bretagne, mais oh ! Surprise ! Quand on se penche sur les sources historiques, on apprend que la première mention qui en est faite, en 1460, concerne la ville d’Avranches. Vous comprenez maintenant pourquoi la bouillie de sarrasin est consommée en Normandie ? (suite…)

Douillons ou bourdelots aux poires

douillons ou bourdelots au poires ©cocineraloca.fr

Aujourd’hui, pas de crêpes ou de galettes chez moi pour la Chandeleur, mais une recette bien normande, les douillons ou bourdelots aux poires. C’est un dessert fermier qu’on fait aussi bien aux pommes qu’aux poires et que Guy de Maupassant a immortalisé dans une nouvelle célèbre « Le vieux ». Depuis le 19e siècle, la recette a évolué et on utilise maintenant de la pâte feuilletée, avant, on faisait plutôt une pâte brisée sucrée pour faire les bourdelots.

Si vous cherchez sur Internet, vous verrez que d’aucuns disent que le douillon c’est le mot utilisé pour les poires et bourdelot, pour les pommes. Que nenni : le mot « douillon » est employé en Haute-Normandie, tandis que les » bourdelots » ou même « bourdots » sont les termes usités en Basse-Normandie. Bref, c’est une question de patois, qui n’est pas tout à fait le même dans les deux régions. Chez, moi, en Basse-Normandie, ce sont donc des bourdelots. Nous avons aussi des bourdins, qui sont une espèce de tarte aux pommes, mais c’est une autre histoire… (suite…)

Poulet au Neuchâtel, poireaux et cidre

poulet au neufchâtel ©cocineraloca.fr

J’ai profité de mes vacances en Normandie pour rapporter cidre, fromages, poulet de ferme etc.
Je vous propose aujourd’hui une recette bien normande, faite avec toutes ces bonnes choses, inspirée de celle que j’ai trouvée sur ce blog.
Je l’ai pas mal simplifiée, essentiellement parce que je n’ai pas de lave-vaisselle, et que je n’avais pas envie de laver des tas de casseroles à la main. (suite…)

Moules à la crème et au calva : une petite recette d’inspiration normande

Moules à la crème et au calvados ©cocineraloca.fr

La petite improvisation de dimanche dernier, juste parce que le poissonnier proposait des moules de bouchot à 5€ les 2 kg
J’avais de la crème crue au frigo, et en bonne normande, du calvados dans mon placard, donc voilà…

Si vous servez ces moules sans accompagnement hormis du pain, les proportions sont pour deux personnes. Si vous servez des frites autre chose avec, alors vous pourrez régaler 4 personnes avec deux litres de moules

Au fait : avant, les moules se vendaient au litre, pas au kg. Je suppose que la vente au kg a été imposée pour des raisons d’harmonisation européenne [?] C’est un peu idiot : un litre de moules « bien servies » comme le fait tout bon poissonnier qui se respecte… pèse 1 kg. Je me suis amusée à vérifier ça, il y a longtemps.

(suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer