Gros plan d'un petit pot de crème au chocolat au lait de coco



Avez-vous déjà essayé de reproduire une préparation du commerce ? C’est ce que j’ai fait avec cette crème végane au chocolat au lait de coco, sans œufs, sans lait de vache et sans gluten, qui conviendra aux personnes allergiques ou intolérantes.
En effet, j’ai acheté il y a quelques semaines de la Danette végane au chocolat, juste pour essayer, et j’ai trouvé ça très bon. Et en lisant la liste des ingrédients, j’ai vu que l’épaississant utilisé était de l’amidon de manioc (du tapioca), le même qui sert à faire le po’e polynésien.
Et comme j’ai toujours du chocolat, du cacao, de l’amidon de manioc et du lait de coco dans mes placards, je me suis amusée à mettre au point cette recette.


Je vous présente mon quatrième essai : la texture est un tout petit peu plus prise que celle du produit original, tout en étant très onctueuse, et ma crème est moins sucrée. À mon goût, c’est très bien et si vous voulez faire ma recette, ne changez rien aux proportions pour une première fois, pour voir si cela vous convient, quitte à modifier un peu les ingrédients la fois suivante.

Matériel nécessaire : une balance, une casserole, une spatule, des ramequins et du papier film ou un grand bocal avec un couvercle

Temps de préparation : 10 minutes

Ingrédients pour 5 à 6 ramequins :
15 g d’amidon de manioc
75 g de sucre
25 g de cacao
250 ml d’eau
250 ml de lait de coco
65 ml de crème de coco
30 g de chocolat noir à 70 % de cacao


Réalisation :
Mélanger dans une casserole l’amidon, le cacao et le sucre.
Délayer progressivement avec le lait de coco pour éviter les grumeaux, puis la crème de coco, et enfin avec l’eau. Ajouter le chocolat noir coupé en petit morceaux.
Mettre à chauffer à feu moyen, en remuant pour éviter que ça attache au fond, jusqu’à ce que le mélange épaississe. Arrêter la cuisson au premier bouillon.
Répartir immédiatement dans les ramequins et recouvrir de papier film ou verser sans attendre dans le bocal et refermer celui-ci.
Laisser refroidir avant de mettre au frais.

La crème doit bouillir : juste avant l’ébullition, la consistance peut être un peu grumeleuse, et la crème se lisse au premier bouillon.
Il faut stopper la cuisson tout de suite après ce premier bouillon, sinon la crème sera trop épaisse.

Je verse la crème dans des récipients hermétiques et je ferme tout de suite, pour éviter la formation d’une peau sur le dessus.

Il faut absolument de l’amidon de manioc (à ne pas confondre avec la farine) pour cette recette. Vous en trouverez au rayon chapelure/fécule des supermarchés, en gros paquets dans les supermarchés asiatiques, en épicerie bio, et aussi en ligne.

Avec votre beau paquet d’amidon tout neuf, en plus de ces crèmes, vous pourrez faire aussi du po’e polynésien.
Et d’ici quinze jours, je vais tâcher de publier une recette salée pour vous proposer d’autres utilisations.

Comparatif des textures entre la crème végane du commerce et la mienne

Ce site participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

%d blogueurs aiment cette page :

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer