Pour de vrai. Si, ça m’est arrivé, et c’était il y a un peu plus de 15 jours. Si vous me lisez régulièrement, vous savez que j’ai participé au concours Dom Petroff organisé par Marie, Sophie et Dorian, et vous savez aussi que je fais partie des gagnants, avec cette recette.


Le prix consistait en une dégustation de caviar, ainsi qu’une boîte de 50g des précieux œufs d’esturgeon
Je vais donc vous raconter comment je suis (presque) devenue une experte es caviar alors que jusqu’au dernier Noël, je n’en avais jamais mangé de ma vie.

Tout a donc commencé à Noël. Pour des raisons très personnelles, nous avions décidé de mettre du caviar au menu du réveillon, passé en petit comité et c’est quelques jours avant que le concours a été lancé sur le net. Il fallait tout d’abord envoyer une recette à base de caviar, sans photo et si la recette était retenue, Dom Pétroff envoyait une boîte de 30g de caviar pour réaliser la photo.
Je n’aurais jamais participé sans le concours de circonstances de notre menu de Noël, parce que j’aurais été bien incapable d’inventer une recette à partir d’un produit que je n’avais jamais goûté. Heureux hasard, qui a si bien fait les choses ! C’est à partir de cette dégustation de réveillon que j’ai développé ma recette, qui est une déclinaison du grand classique « caviar, blinis, vodka ».

Nous nous sommes donc retrouvés entre blogueurs organisateurs, gagnants du concours et avec Dom Petroff pour déguster quatre variétés de caviar différentes. Un rêve de cuisinière réalisé de manière ludique et dans la bonne humeur 🙂

C’est le directeur commercial qui nous a dit tout ce que nous avions toujours voulu savoir sur le caviar sans oser le demander qu’il s’agisse du goût, de l’élevage des esturgeons ou bien des conditions de conservation des précieuses boîtes rondes. J’ai aussi appris en passant que Dom Petroff est la filiale grande distribution de Petrossian.

J’ai donc découvert que le goût de chaque caviar correspond à des espèces d’esturgeons différentes, qu’il faut des années pour élever des esturgeons jusqu’à maturité, que les œufs contenus dans une boîte proviennent d’un seul et unique poisson, que j’aime beaucoup le caviar d’esturgeon blanc et l’ossetra mais pas du tout le baeri et en doutais-je ? Que j’adore le caviar, surtout à la petite cuillère !

%d blogueurs aiment cette page :

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer