tartine à la courge et au combava © cocineraloca.fr

Ne soyez pas effrayés par le titre, ce goûter n’est pas aussi sophistiqué à réaliser qu’il en a l’air !
Le labné n’est rien d’autre que du yaourt brassé égoutté, le combava un petit agrume qu’on peut remplacer par du citron vert et on peut très bien acheter une brioche toute faite. Le seul vrai boulot, c’est la compotée de courge spaghetti.

J’ai cogité ça pour le jeu « La citrouille c’est pas sorcier ! » de 750g.com. J’ai eu envie de tartines pour le goûter : l’automne annonce l’humidité, les jours gris, l’envie de rester au chaud au coin du feu. Je vous propose donc cette recette pour ces jours là.
J’aime bien la confiture de citrouille, qui rappelle celle de châtaigne, mais comme je ne suis pas vraiment bec sucré, j’ai voulu contrebalancer le poids du sucre en bouche avec un goût de frais en utilisant du labné et une note d’agrumes pour aciduler tout ça. J’ai utilisé de la courge spaghetti parce que je voulais jouer avec l’aspect »vermicelle » de cette dernière.

Comme d’habitude je vous donne le déroulé de la recette et tout en bas du billet les trucs et astuces, les conseils d’achat.

Prévoir d’égoutter le labné et de faire la compotée la veille du goûter.
Matériel spécifique : un égouttoir à nouilles sur pied et un torchon

Ingrédients
500 g de yaourt brassé
1 courge spaghetti de 700 g environ
300 g de sucre + 1 cuiller à soupe
¾ de litre d’eau pour le sirop de sucre
1 combava ou un citron vert
1 baguette viennoise ou une brioche, ou pain brioché

Réalisation
La veille, installer l’égouttoir sur un plat creux, le tapisser du torchon. Verser les 500 g de yaourt dedans et laisser égoutter au frais toute la nuit.
Disposer la courge spaghetti sans l’éplucher dans une grande casserole, recouvrir d’eau, porter à ébullition puis baisser le feu et laisser cuire à feu moyen jusqu’à ce que la courge soit tendre (30 à 40 min suivant la grosseur). Vérifier avec la pointe d’un couteau. Egoutter la courge et laisser refroidir. Une fois refroidie, l’ouvrir en deux dans la longueur à l’aide d’un couteau. Enlever les pépins à l’aide d’une cuiller à soupe. Récupérer toute la chair à l’aide de la cuiller, réserver. On obtient environ 500 g après cuisson. Verser l’eau et les 300 g de sucre dans une casserole, porter à ébullition. Ajouter la chair de la courge, baisser le feu et laisser compoter tranquillement une bonne heure. Laisser refroidir dans le sirop de sucre.
Le lendemain, récupérer le yaourt égoutté dans le frigo, et y ajouter la cuiller à soupe de sucre et le zeste râpé du combava. Bien mélanger.
Egoutter la courge spaghetti. On peut garder le sirop pour en faire une gelée, si on a envie.
Découper des tranches de brioche, les passer au grille-pain. Laisser refroidir.
Pour servir, disposer une peu de compotée de courge sur les tranches de brioche et surmonter d’une quenelle de labné. Déguster avec un thé léger ou une tisane.

Sur la photo, j’ai utilisé de la fallue, une brioche normande faite par mes petites mains (et ma machine à pain). La recette suivra dans quelques semaines. La fallue est plus sèche que la brioche classique, elle contient peu de beurre (mais on met de la crème). A la place, utiliser si possible une baguette viennoise, à la texture similaire.
Le combava se trouve dans les supermarchés asiatiques.

combava © cocineraloca.fr

L’écorce est très très parfumée, le jus super acide. On utilise plutôt le zeste. Si vous ne trouvez pas, utilisez un citron vert. Le goût est différent, mais ça fera l’affaire.
J’ai volontairement limité la quantité de sucre dans le labné. Au départ, je ne voulais pas en mettre, mais le yaourt bio que j’ai utilisé était nettement plus acide que ceux que je prends d’habitude. Goûter pour adapter la dose à votre goût. Si vous avez la flemme d’égoutter du yaourt, utilisez du mascarpone sans l’égoutter, mais ça risque d’être super gras.
Décoration : je n’ai pas eu envie de faire quelque chose de trop sophistiqué. Si vous voulez soigner la présentation, déposez le yaourt à la poche à douille sur vos tartines. Sinon faites comme moi, utilisez deux grandes cuillers pour faire des quenelles.

%d blogueurs aiment cette page :

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer