Faire des yaourts sans yaourtière

Yaourts sans yaourtière Yaourts sans yaourtière ©cocineraloca.fr

Aujourd’hui, je ne vous propose pas une recette, mais la méthode pour faire des yaourts sans yaourtière. Pourquoi ? Parce que quelqu’un a posé la question récemment sur un groupe Facebook et surtout parce qu’il y a des tas d’endroits où les yaourts sont rares et chers (et souvent pas très bons) et que quand on vit dans ce genre de lieu, c’est pratique et économique de faire ses yaourts soi-même. Et c’est encore plus économique quand on sait qu’on n’a pas besoin de yaourtière.

Je dédie cet article à toutes les personnes qui vivent en zone tropicale, et qui sont en manque de yaourts, j’espère que cette méthode vous rendra service. Et si vous vivez en zone tempérée, c’est pratique aussi de savoir faire des yaourts version système D. (suite…)

Crème à l’orange

crème à l'orange ©cocineraloca.fr

L’hiver c’est la saison des agrumes et comme j’adore ça, j’ai toujours oranges, clémentines, citrons ou autre cédrats à la maison.
J’ai fait cette crème il y a une quinzaine de jours pour liquider un reste de lait, et j’ai profité des oranges que j’avais dans le compotier pour lui donner une note acidulée.

La recette n’offre aucune difficulté, il faut simplement veiller à incorporer le jus d’orange au lait au bon moment, puis à faire chauffer sans attendre, pour éviter de faire cailler le lait : lisez bien la recette ! (suite…)

Œufs à la neige de ma grand-mère : les meilleurs du monde !

oeufs à la neige ©cocineraloca.fr

Après les œufs futuristes de la semaine dernière, je vous propose aujourd’hui une recette d’œufs « rétro » : les œufs à la neige. À mon avis, ce dessert résume à lui seul tout ce qui fait le génie de la cuisine française : simplicité des ingrédients et ingéniosité technique.
Il faut juste quatre ingrédients -et très basiques – du lait, des œufs, du sucre et un peu de vanille pour réussir à faire un dessert sublime.
La contrepartie, c’est que ces ingrédients doivent être d’excellente qualité, car le goût s’en ressent : prenez donc du lait entier, si possible cru, de bons œufs de ferme et une belle gousse de vanille pour préparer ce dessert.

Au fait, vous devez vous demander pourquoi ceux de ma grand-mère sont les meilleurs du monde ? Pas parce que la cuisine de Mamie, c’est forcément excellent, mais parce que ma grand-mère cuisait ses blancs dans le lait, pas dans l’eau.
Pour tout vous expliquer, j’ai toujours vu dans les bouquins de cuisine des recettes d’œufs à la neige où l’on cuit les blancs dans l’eau. Je n’ai jamais compris l’intérêt : on obtient des blancs secs et fades, alors que la cuisson dans le lait les rend super moelleux. (suite…)

Fromage halloumi grillé à la bourrache

halloumi à la bourrache ©cocineraloca.fr

Le week-end a commencé sur un air d’été et s’est terminé brutalement par un vrai temps d’automne. Sur ma terrasse, les plantes ont été trompées durant tout le mois de septembre par le beau temps, et ma bourrache est en fleur.

Comme la bourrache, c’est aussi beau que bon, j’ai concocté cette petite recette  vite fait bien fait, à servir à l’apéro, ou comme petite entrée avant un repas conséquent.
J’ai fait tellement vite et sans me prendre la tête que ma dernière tranche de halloumi a un peu cramé… (suite…)

Melktert d’Afrique du Sud : tarte au lait

Melktert d'Afrique du Sud froide ©cocineraloca.fr

Quand Relibou a montré une photo de cette tarte sur Twitter (?) Instagram (?), ça m’a intriguée parce que je ne connaissais pas du tout et que d’après elle c’est très bon.

Relibou parlait d’une tarte sans pâte, or j’ai trouvé plein de versions où l’on verse un appareil dans un fond de tarte, avant de tomber sur cette recette.
Aussitôt trouvée, aussitôt essayée, je l’ai testée ce week-end.

En fait, cette tarte est une des innombrables versions de ce qu’on voit en ce moment dans la blogosphère culinaire « le gâteau magique » ou « la tarte impossible » (ou incroyable, au choix), ou encore le « Pastel imposible » mexicain. En gros, on fait une pâte très liquide qu’on enfourne à four très chaud : avec la pesanteur, la plus grande partie de la farine tombe au fond pour former comme une pâte à tarte, le dessus devient croustillant sous l’effet de la chaleur et emprisonne une couche moelleuse au milieu. (suite…)

Une crème renversée au caramel vraiment bonne

crème caramel ©cocineraloca.fr

Avez-vous remarqué que les choses les plus simples en apparence sont souvent les plus difficiles à faire parfaitement bien ?

La crème caramel fait partie de cette catégorie de recettes, si ! si !

On pourrait vous en parler avec Létitia, qui un jour a testé une soi-disant extraordinaire recette où il fallait faire réduire le lait pour le concentrer. Nous avons goûté le résultat, qui nous a plombé l’estomac. Et pourtant Létitia avait respecté la recette à la lettre, et au démoulage, sa crème était splendide. Comme quoi, il faut toujours se méfier des apparences.

En ce qui me concerne, j’ai testé des recettes qui proposaient d’ajouter de la crème au lait, ou bien d’utiliser du lait concentré en boîte, et je n’ai jamais été satisfaite.
Jusqu’au jour où j’ai testé cette recette-là, que j’ai trouvé très bien. Je l’ai un peu modifiée et adaptée, donc je vous donne ma version, testée et approuvée par mes invités d’hier soir. (suite…)

Mhalbi ou Mouhalabieh : un voyage Algérie – Liban

Je n’ai pas beaucoup de temps en ce moment pour bloguer de longues recettes sophistiquées, j’ai donc sorti de mes tiroirs cette recette de crème de riz, connue en Algérie sous le nom de Mhalbi et au Liban de Mouhalabieh. Sans être historienne de la cuisine, je suppose qu’il s’agit d’un héritage commun laissé par l’empire ottoman dans ces deux endroits. La recette est très facile à faire, assez rapide et a le goût du riz au lait, mais avec une consistance toute douce en bouche. Bien que super traditionnelle, la recette a aussi émigré au Brésil où on la consomme accompagnée de coulis d’abricot. Pour ma part, j’aime bien la servir l’été avec un coulis de framboise ou quelquefois avec de petits morceaux de mangue.
Toutefois, j’ai choisi de vous présenter la recette « de base » servie avec un sirop parfumé à la fleur d’oranger et des pistaches concassées. Sahten ! (suite…)

Dessert de l’instant

La petite improvisation d’hier soir, sans prétention, avec ce qui trainait au frigo. C’est-à-dire du fromage blanc au bifidus, des framboises et des fraises des bois cueillies dans le jardin de ma mère, un reste de fraises achetée au marché, et de la marmelade de coco, faite  spécialement pour agrémenter fromage blanc et yaourts.

Si vous voulez faire de la marmelade de coco, la recette est ici. Je m’en suis servie pour fourrer des beignets à la mode des îles Samoa, et aussi pour faire des genres de Bounty. Cette marmelade se conserve environ 15 jours au frigo et se congèle aussi très bien.
Sur la photo, la noix de coco est brune parce que j’ai sucré avec du sucre de coco, pour essayer. On trouve ce sucre en magasin bio pour un prix prohibitif, et j’avais déjà fait la marmelade avec du sucre blanc, donc on peut très bien s’en passer.  Le goût du sucre de coco est assez proche du piloncillo mexicain, ou du sucre de canne non raffiné, si vous avez.

Le montage de la petite verrine :
Au fond des petits fruits rouges, poudrés d’une toute petite pincée de sucre et arrosés de quelques gouttes de citron vert et recouverts d’un peu de marmelade de coco.
Par-dessus du fromage blanc, nature sans sucre et rebelote sur le dessus, des fruits rouges avec un  voile de sucre et du jus de citron vert et marmelade coco.
Je ne suis pas très bec sucré, et j’ai laissé volontairement le fromage blanc nature : avec du bifidus, le goût n’est pas du tout acide. Si vous aimez très sucré, ajoutez-donc du sucre au fromage blanc.

À consommer sans attendre

Un dessert fait avec les fraises des bois du jardin de ma mère

fraises des bois 01 ©cocineraloca.fr

Je suis revenue de chez elle avec une petite barquette de fraises des bois, que j’ai transformées en dessert un tantinet régressif. Une base de meringue, de la chantilly à la vanille, et les fraises des bois piquées dedans, pour un mélange de texture et de saveurs : croquant et moelleux, sucré et acidulé.
A faire avec des framboises si vous n’avez pas de fraises des bois sous la main. (suite…)

Faire une crème au chocolat avec juste 2 ingrédients, qui dit mieux ?

crème au chocolat ©cocineraloca.fr

J’ai inventé cette crème au chocolat un jour de grosse flemme : pas envie de casser des œufs pour me retrouver avec des blancs sur les bras, et pas envie non plus de sortir la balance pour peser de la Maïzena. Pour la faire, il suffit donc d’une boîte de lait concentré non sucré et d’une tablette de chocolat à cuire.
La texture finale est entre la crème « Danette » et la crème « Mont Blanc », assez liquide donc.
Je trouve qu’avec 55% de cacao, c’est un peu trop sucré à mon goût, il faudrait peut-être utiliser du chocolat à 65% de cacao, mais pas plus, vu que ma crème ne contient pas de sucre en poudre.
La même recette doit être faisable avec de la Pralinoise (Poulain) ou du chocolat blanc à cuire (Nestlé), mais je n’ai pas testé.
J’ai joué au concours « Gloria » avec cette recette, mais « oups » : il fallait créer des verrines et j’ai distraitement monté ma crème dans des ramequins de porcelaine… Tant pis pour moi !

Je vous livre la recette telle que relookée pour ce concours : avec badiane, poire au sirop et amandes effilées dessus. Pour la recette de base, il vous suffira d’enlever tout ça 😉

(suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer