salade russe ensaladilla rusa ©cocineraloca.fr

Connaissez-vous la salade russe ? C’est un pilier des tapas de comptoir en Espagne, connue là-bas sous le nom « Ensaladilla rusa« .
On trouve aussi à Tahiti une autre version, additionnée de betterave et on la sert à toutes les bringues.
Mais en réalité, il s’agit de l’invention d’un chef belge émigré en Russie au 19ème siècle, Lucien Olivier.


Il doit y avoir un monde entre la recette d’origine et la version espagnole, mais il reste dans celle-ci un incontournable des salades du 19ème siècle, j’ai nommé, la mayonnaise. Dans presque toutes les recettes de salade de l’époque, il y a de la mayonnaise. Comme les salades n’étaient pas très courantes à l’époque, j’imagine que la mayonnaise était synonyme de luxe, alors que maintenant, ça s’est banalisé et plutôt vu comme une préparation populaire. Mystères de la sociologie culinaire…

En ce qui me concerne, j’aime la version espagnole, l’ensaladilla rusa qui comporte du thon en boîte et pas du tout de betterave et c’est donc la recette que je vous propose aujourd’hui.

Pour la petite histoire, j’ai eu envie d’en faire après une discussion avec des copains tahitiens sur la salade russe et hier soir, après avoir posté ma version espagnole sur Facebook, on m’a demandé la recette. Donc la voilà, j’espère qu’elle vous plaira.

Si vous vous lancez, n’oubliez pas que la salade russe peut être la meilleure comme la pire des choses. Faite avec de la macédoine de légumes surgelée et de la mayonnaise industrielle, ça sera vraiment… immonde.
Tandis que si vous faites les choses dans les règles de l’art, c’est-à-dire en respectant les temps et mode de cuisson des légumes et en faisant une mayonnaise maison, c’est vraiment très bon.

Ingrédients
3 pommes de terre à chair ferme
100g de petits pois pesés écossés
100g de haricots verts frais
2 carottes
150g de thon en boîte au naturel
2 œufs durs
30 cl de mayonnaise maison (un petit bol)
Sel

Réalisation
Éplucher les carottes et les pommes de terre, ébouter et effiler les haricots verts. Laver tous les légumes.
Couper les carottes et les pommes de terre en dés. Couper les haricots verts en trois ou quatre.
Cuire les pommes de terre dans de l’eau salée départ à l’eau froide. Égoutter dès que c’est cuit et rafraichir dans de l’eau froide. Faire chauffer de l’eau dans une autre casserole, saler. Dès que l’eau bout, ajouter les dés de carotte. Deux minutes après la reprise de l’ébullition, ajouter les petits pois. Attendre encore deux minutes et ajouter les morceaux de haricots verts. Dès que les légumes sont cuits, les égoutter sans attendre et les rafraîchir dans de l’eau froide pour arrêter la cuisson.
Égoutter à nouveau et disposer dans le saladier de service.
Écaler les œufs durs, les hacher au mixeur. Réserver 2 cuillers à soupe de hachis d’œuf pour la décoration.
Ouvrir la boîte de thon, égoutter et émietter le thon au-dessus du saladier de légumes. Ajouter le hachis d’œuf, la mayonnaise et bien mélanger. Réserver au frais au moins deux heures avant de servir.
Décorer avec le hachis d’œufs réservé au moment du service.

PS : pour la bonne bouche, je vous ai recopié deux recettes qui datent respectivement de 1914 et 1954, pour vous montrer à quel point la recette a évolué :

Gringoire et Saulnier (1914)
« carottes et navets détaillés en jardinière, bâtonnets de haricots verts, petits pois, dés de truffe, de champignons cuits, de langue, de jambon, de homard, de cornichons, de saucisson, de filets d’anchois, câpres. Lier à la mayonnaise. Décorer à volonté avec betteraves, œufs durs, caviar, câpres etc. »

Henri Paul Pellaprat (1954? à vérifier)
« sous ce nom se retrouve la salade de légumes, mais en réalité, elle doit être additionnée de certaines viandes cuites, soit chair de poulet ou de gelinotte, jambon, anchois ou saumon fumé, betterave, et la vraie salade russe est généralement prise en gelée moulée et décorée avec quelques éléments de sa garniture. »

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer