J’aurai pu intituler cette recette « du snobisme et de la réalité culinaire » : j’ai fait l’effort de faire un « vrai » cheesecake de foodista de la mort, avec du Philadelphia cream cheese, des digestives biscuits écrasés, bref avec tous  les ingrédients supposés indispensables et qui font le « plus » d’une recette dite authentique.
C’est un bon gâteau, certes, mais je ne suis pas plus convaincue que ça de la nécessité d’avoir les ingrédients originaux pour faire un authentique cheesecake.

 

Mise à jour du 06 septembre 2015 :

Quand j’ai publié cette recette, il y a 5 ans, on ne trouvait pas de Philadelphia cream cheese dans les supermarchés français, ce qui n’est plus le cas maintenant.  J’avais déclenché une belle polémique, malgré moi, avec les lignes ci-dessus, en disant que ça n’était pas la peine d’avoir les « vrais » ingrédients pour faire un cheesecake.Depuis ce temps, j’ai eu l’occasion d’aller aux États-Unis et j’ai ramené des graham crackers, l’ingrédient « de base » du New York Cheesecake. J’ai donc refait un cheesecake avec les ingrédients « comme là-bas », donc des graham crackers, de la crème aigre et du cream cheese. Et bien, à 5 ans d’intervalle, je répète ce que j’avais écrit ci-dessous : ça ne change absolument rien au goût et à la texture.

Beaucoup de gens disent que les graham crackers ressemblent aux spéculos,  personnellement, je ne trouve pas. C’est plus proche des biscuits « Thé Brun » mais beaucoup plus sucré.

—————

Mon texte d’origine, de 2010 :

Quelques explications avant la recette
Tout d’abord, en France, le Philadelphia cream cheese est hors de prix parce qu’importé, alors qu’on en trouve facilement dans n’importe quel supermarché belge ou italien. Vous lirez sur certains blogs que c’est indispensable pour faire un vrai cheesecake, alors qu’en réalité on peut très bien utiliser un fromage type »Kiri » ou « Samos 99 » à la place, pour un prix bien moindre. Pour ma part j’en avais rapporté d’Angleterre, en misant sur la très longue date de conservation.
Ensuite, j’ai acheté des biscuits McVitie’s à la supérette du coin, mais hormis le fait qu’ils sont plus salés que les petits-beurre, ce sont de simples biscuits sablés. Et je suis très perplexe quant à l’intérêt de mixer des biscuits avec du beurre fondu pour étaler ensuite le mélange au fond d’un moule : ça nécessite autant de travail que de faire une pâte à tarte, et l’ajout de beurre à des biscuits qui en contiennent déjà n’est pas vraiment diététiquement correct.
Bref, je vous livre la recette telle que je l’ai faite et que nous l’avons dégustée, mais sentez-vous libre d’y apporter vos modifications et ingrédients de substitution sans aucun complexe.
Pour la réalisation, j’ai procédé sur 2 jours et servi le jour encore d’après, pour des raisons de tenue du gâteau et aussi d’organisation. Je vous conseille de faire de même, le résultat n’en sera que meilleur, pour zéro stress  au moment du service.

Pour un cheesecake au citron et à la vanille, d’environ 8 parts
Matériel nécessaire : un moule à fond amovible, ou un cercle à bavarois et une plaque à pâtisserie
Ingrédients
200g de biscuits McVitie’s
80g de beurre
250g de Philadelphia cream cheese
50cl de crème épaisse (voir note)
4 œufs
120g de sucre
1 citron bio
1 gousse de vanille
Pour la décoration (facultatif)
125g de framboises
1 feuille de gélatine (2g)
½ jus de citron
50g de sucre
10cl d’eau

Réalisation
La veille, laver et essuyer le citron. Ouvrir le pot de crème, râper le zeste de citron directement sur la crème. Couper le citron et presser le jus, ajouter celui-ci à la crème et mélanger délicatement à l’aide d’une cuillère. Refermer le pot de crème et laisser au frigo pour la nuit. Normalement, il y a assez de place dans le pot pour effectuer le mélange. Si cela vous semble périlleux, procéder dans un saladier et couvrir de papier film avant de mettre au frais.
Dans une petite casserole, faire fondre le beurre à feu doux. Pendant ce temps réduire les biscuits en miette, soit en les passants au mixeur, ou tout aussi efficace, en les enfermant dans un sac congélation et en les écrabouillant au rouleau à pâtisserie. Mélanger le beurre fondu aux miettes de biscuits pour obtenir une pâte grumeleuse. A l’aide d’un pinceau, badigeonner le fond et les  bords du moule choisi avec un peu du beurre fondu restant au fond de la casserole pour un démoulage sans souci.
Je n’ai pas de moule à fond amovible, j’ai donc utilisé un cercle à bavarois, que j’ai posé sur une plaque chemisée de papier cuisson.
Recouvrir le fond et les bords du moule avec la pâte de biscuits. Ce n’est pas obligatoire de faire un bord qui remonte jusqu’en haut du moule, mais pour le fond, il faut faire attention à ce que ça ne soit pas trop épais sinon le gâteau sera bourratif. Égaliser le fond à l’aide d’un verre à fond large si nécessaire.
Laisser reposer au frigo jusqu’au lendemain.
Le lendemain, préchauffer le four à 150°C. Déposer le cream cheese dans un saladier et y incorporer progressivement le contenu du pot de crème. Fendre la gousse de vanille, gratter l’intérieur à l’aide d’un couteau, et  ajouter au mélange. Incorporer ensuite le sucre et les œufs battus.
Sortir la croûte du frigo, et y verser le mélange. Enfourner et laisser cuire 60 min. Laisser complétement refroidir dans le four avant de mettre au frais pour au moins 12h. Ceci pour (théoriquement) éviter les écarts de température et donc les craquelures sur le dessus du gâteau.
Dans la réalité, j’ai eu des craquelures sur le dessus du gâteau, et je me suis donc lancée dans une déco improvisée pour avoir quelque chose de joli pour mes invités. J’ai fait la déco le jour du service.
Donc pour la déco : mettre une feuille de gélatine à ramollir dans de l’eau froide. Pendant ce temps, presser le jus d’un demi citron et le verser dans une petite casserole, y ajouter  50g de sucre et 10 cl d’eau. Porter à ébullition puis laisser réduire 2-3 min à feu doux jusqu’à consistance de sirop. Sortir du feu, et incorporer la gélatine, préalablement essorée entre les doigts. Sortir le cheesecake du frigo et verser le mélange dessus, qui va prendre très rapidement : piquer les framboises sur le dessus du gâteau sans attendre, et ajouter de la menthe ou de la verveine.
Démouler le cheesecake et le transporter sur le plat de service, en s’aidant d’une spatule plate glissée sous le fond du gâteau. Réserver au frais jusqu’au moment du service.

Normalement, il faut de la crème aigre, très difficile à trouver en France. Il suffit d’ajouter du citron dans de la crème ordinaire pour la remplacer et de laisser quelques heures au frais. C’est pourquoi j’ai préparé ma crème 48h à l’avance, en y ajoutant le zeste du citron, pour un cheesecake au citron.

Une fois fait, on peut facilement garder le gâteau encore 48h au frigo.

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer