potaje de lentejas con platanos © cocineraloca.fr

Voici la troisième recette mexicaine promise. Ensuite, je vous proposerai une leçon pas à pas pour faire de vraies tortillas.
A première vue, le mélange de saveurs peut paraître assez bizarre, mais le goût est finalement assez proche de nos lentilles au petit salé. Je vous propose cette recette du Yucatan parce qu’on peut trouver tous les ingrédients en France, et aussi pour montrer que contrairement aux idées reçues, dans les pays chauds, on mange plus souvent des féculents que de la salade, et c’est très bien comme ça !

Vous trouverez des bananes plantain et des chayottes dans les supermarchés exotiques ou dans les épiceries africaines, mais j’en ai déjà vu au rayon fruits exotiques d’un supermarché Carrefour, donc ce n’est pas trop compliqué à trouver. Le piment habanero est le plus fort du monde. C’est celui en forme de petite cloche, gros comme une balle de ping-pong, qu’ont trouve quelquefois en supermarché. Si vous n’aimez pas trop ce qui pique, mettez-en juste un petit morceau, prélevé sur le bas du piment (la partie supérieure est la plus forte) et otez-le au moment de servir. Le recado colorado, une pâte aromatique à base d’épices et de rocou ne se trouve pas ici, mais on peut le faire à la maison. Je vous explique dans la recette comment faire. On trouve du rocou dans les épiceries asiatiques ou antillaises. Si vous n’en n’avez pas sous la main, utilisez du curcuma : le rocou teint simplement les aliments en jaune. Toutes les autres épices se trouvent en principe dans votre cuisine. On appelle aussi cette préparation « Adobo de achiote » et c’est le condiment de base de la « cochinita pibil » et d’autres recettes du Yucatan.

Si vous lisez l’espagnol vous trouverez ici une présentation rapide de la cuisine du Yucatan.

Ingrédients pour 8 personnes

500 g de lentilles
2 tomates
1 oignon
½ verre de jus d’orange
1 cuiller à soupe de vinaigre (pas de Balsamique, bien trop doux)
500 g de poitrine fumée
1 cuillère à soupe de recado colorado
1 belle carotte
1 banane plantain
1 chayotte
1 courgette
1 piment habanero
Pour le recado colorado (à préparer avant de se lancer dans la recette)
1 cuiller à café de poivre noir
1 cuiller à café de cannelle
1 cuiller à café de noix de muscade
1 cuiller à café de clous de girofle
1 cuiller à soupe de grains de rocou (ou de curcuma)
4 gousses d’ail
un peu de jus d’orange ou de vinaigre

Réalisation
Trier et laver les lentilles. Les mettre dans une casserole, ajouter au moins le double de leur volume d’eau, ne pas saler, et porter à ébullition. Baisser un peu le feu et laisser cuire jusqu’à ce que les lentilles soient tendres. Ajouter la poitrine fumée coupée en morceaux à mi-cuisson.
Pendant ce temps, éplucher et laver les légumes. Dans un grand faitout, faire revenir l’oignon et les tomates coupées en morceaux dans un peu d’huile. Ajouter tous les autres légumes coupés en morceaux. Faire revenir en mélangeant régulièrement. Incorporer les lentilles et la poitrine fumée avec leur eau de cuisson, ajouter le vinaigre, le piment habanero, saler et poivrer. Diluer dans une tasse le recado colorado avec le jus d’orange, ajouter dans le faitout et laisser mijoter encore une dizaine de minutes. Servir avec du riz blanc.
Si vous préférez, vous pouvez faire frire les morceaux de banane plantain à part dans une poêle et les ajouter dans le ragoût au moment de servir.

Préparation du recado colorado
Mettre le rocou dans une petite casserole, recouvrir d’eau et laisser cuire 20 min. Egoutter.
Eplucher les gousses d’ail, les écrabouiller au pilon.
Ecrabouiller grossièrement les épices sauf le rocou au pilon puis les mixer au moulin à café (ou mini hachoir). Ajouter le rocou et l’ail et continuer de mixer. Diluer la préparation avec un peu de jus d’orange pour obtenir une pâte molle. Garder dans un récipient hermétique au frigo (ça peut se garder des mois).
Si vous utilisez du curcuma, incorporez le directement avec les autres épices.

Source : traduit et adapté de  « Cocina Yucateca, lo que se comía en mi casa » de Josefina Rivero Molina, editorial Trillas 2004.

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer